Interview M.Frédéric Keller, Architecte d’intérieur

27 novembre, 2019

1 –Pouvez-vous nous présenter vos missions respectives dans le cadre du chantier de la future Maison des Chirurgiens Dentistes d’Ile de France ?

Frédéric Keller : Dans le cadre de ce chantier, ma première mission fut, en collaboration avec l’architecte M.Pierre Saquin,  l’organisation des différentes activités et lieux de travail des chirurgiens-dentistes, à savoir les salles de réunion, un amphithéâtre et les salles de soins prévus dans cet espace.

Mon autre mission est d’assurer une décoration cohérente, agréable et qui apporte de la lumière dans un espace extrêmement intéressant à travailler.

2 – L’URPS des Chirurgiens-Dentistes d’Ile de France qui a initiée ce projet a notamment pour mission de mener des actions dans le domaine des soins vis à vis d’un public en situation de handicap et de perte d’autonomie ?

L’avez vous intégré dans vos propositions ? Si oui, de quelle manière ?

Frédéric Keller : Évidemment, ce fut l’un des sujets ma mission. Comme aujourd’hui, la plupart des locaux, la Maison des Chirurgiens-Dentistes d’Ile de France doit être accessible aux personnes handicapées. Les espaces ont donc été conçus avec cette obligation, à savoir, une accessibilité au rez de chaussée et l’accès aux salles de soins qui sont au premier sous-sol. Un ascenseur sera mis en place ainsi qu’un puit de lumière. Les salles de soins sont toutes adaptées au handicap.

3 – Quels sont les enjeux à prendre en compte pour votre sélection et vos préconisations en terme d’équipements et de matériaux ?

Frédéric Keller : Tout d’abord, c’est un lieu d’accueil avec du public varié et c’est un lieu médical. Il y a donc des contraintes importantes en termes de propreté et d’hygiène. Les matériaux choisis intègrent ces contraintes. Ce sont des matériaux nobles et acoustiques pour le rez de chaussée qui un accueil lumineux et agréable. Au sous-sol, la partie soins a été traitée pour que les règles d’hygiène soient respectées et qui sont extrêmement importantes et suivis dans la profession. Les matériaux utilisés intègrent ces contraintes.

4 – Comment collaborez-vous avec l’Architecte et le Responsable du Chantier pour intégrer les différentes contraintes de mise en œuvre ?  (Respect des normes légales, sécurité, etc..)

Frédéric Keller : Toute l’étude a été faite en collaboration avec l’architecte M. Pierre Saquin. On a eu des échanges lors de la phase étude avant la présentation aux membres de l’URPS des Chirurgiens-Dentistes d’Ile de France pour que chacune de nos expertises s’accordent correctement à savoir la partie décoration, l’architecture et le travail sur la structure

Sur le chantier, il y a un suivi de chantier dont je suis partie prenante, je viens voir les mises en œuvre et la qualité d’application. Enfin, un bureau de contrôle valide tous les choix qui sont fait et les options qui sont prises afin de rester dans la norme et dans les règles.

5 – Au regard des différentes contraintes évoquées pour cet espace, pouvez-vous nous donner un exemple d’application d’un matériau ?

Frédéric Keller :  Oui, bien sûr. Un revêtement mural perforé, viendra recouvrir un mur à droite à l’entrée. Il s’agit d’un mur en bois, un stratifié qui est en fait, une feuille de bois.

études ont été faites pour la réverbération sonore parce qu’il y aura du marbre posé au sol et le plafond est peint. Les surfaces ont dures et favorisent donc la propagation des sons. En fonction de ces options, il nous fallait donc un mur aux qualités absorbantes. Les perforations présentes dans ce revêtement permettent d’absorber le bruit. Elles sont également décoratives. Les performances acoustiques de ce revêtement sont vraiment intéressantes.